Reflexion sur les technologies à utiliser

Aujourd’hui, on prend rendez vous avec Rodolfo, l’informaticien de  Softclear qui a travaillé sur le projet l’année passé. Il va aussi nous aider cette année pour nous conseiller. Il fait cela volontairement, dans le cadre du travail social de son entreprise.

Avec la veille que nous avons fait, nous pensons qu’il serait intéressant d’adapter différents outils déjà développés dans le libre pour mettre en place la plateforme. Cela veut dire que l’on abandonnerait une partie du travail de la plateforme de 2008. Etant donné les problèmes  que possède le code  de la précedante version, Rodolfo nous conseille de faire ce choix.

 - On utilisera Limesurvey pour le module de recensement et probablement aussi pour l’authentification des utilisateurs. On abandonne la partie réalisée par les étudiants qui possède un code trop ”spaghetti” (Tout le code sur une même page, de manière désorganisée) et très loin des possibilités de cet outil de réalisation de questionnaires.

-  Il subsiste un doute sur la partie  SIG. De très nombreux choix s’offrent à nous. Soit conserver le travail réalisé par les étudiants en conservant l’outil  Mapserveur, mais il faudra néanmoins modifier l’interface graphique pour utiliser une interface plus avancée, du type  Fusion ou  Cartoweb.  Ou alors utiliser un autre serveur de cartographie,  Mapguide, un outil libre complet, qui est très en vogue actuellement. 

Je viens de faire une petite recherche sur l’utilisation de SIG participatifs. Si le sujet vous intéresse, allez faire un tour sur ces deux articles :

http://ictupdate.cta.int/fr/Regulars/Q-R/Questions-Reponses-SIG-traditionnels-et-participatifs : Un article rapide qui montre l’intêrét de l’utilisation d’un SIG participatif

http://www.iapad.org/publications/ppgis/ICT-05-27-fr-DEF.pdf  : Dans ce document, on se rencontre de l’importance de la formation et du suivi dans le type de projet que nous voulons mettre en place. 

Posté il y a 8 Années à 23 h 07 min.

Ajouter un commentaire

Première journée de travail : Débroussaillage du projet Colibri

logo colombbusC’est notre première vraie journée de travail à icon_max_diag Colombbus. On avait commencé à rencontrer des étudiants il y a deux semaines et à prendre en main l’existant, mais la icon_max_diag semaine sainte au Venezuela, où une grande partie du pays est en congés, nous a forcé à repousser le vrai démarrage du projet à la semaine suivante.

C’est donc le lundi 13 avril que nous avons pour la première fois débarqué dans les bureaux de l’association Colombbus afin d’y passer la journée.

Nous voilà donc au travail et tout commence par l’analyse de l’existant et la prise en main de toutes les informations, les contacts, et les travaux déjà réalisés sur le sujet. C’est un travail qui nécessitera sans doute une ou deux semaines…

Nos objectifs pour aujourd’hui sont la création de ce blog, la recherche de tous les SIG libres existants ainsi que l’installation de la plateforme Colibri, développée en 2008 par des étudiants de l’ icon_max_diag USB (Université Simon Bolivar) et de l’ icon_max_diag UCAB (Universidad Católica Andrés Bello). En une journée de travail, on dépoussière une partie de la technique du projet de l’année passée. En faisant un peu de veille, on se rencontre qu’il existe une panoplie d’outils libres qui ont bien évolués et qui permettront de rapidement faire avancer la  technique du projet Colibri.

En fin de journée, je reçois un message d’Anaïs, une architecte française rencontrée la semaine dernière. Elle m’annonce que nous pourrons participer au icon_max_diag CCSWorkshop 2009 qui aura lieu à l’ icon_max_diag Université Centrale du Venezuela (UCV) autour de la problèmatique de l’urbanisme dans les quartiers autoproduits (favellas, barrios) des pays en voie de développement. Ce travail va regrouper des professionnels de l’urbanisme (architectes, professeurs…Etc) de plusieurs pays et plusieurs universités

Au programme de deux semaines du icon_max_diag CCSWorkshop2009, visite des barrios, conférence de professionnels de l’urbanisme, travail avec les étudiants en architecture…etc. De quoi nous plonger dans une des problèmatiques les plus inquiétantes (et interessantes!) de ce début de 21éme siècle, et réussir à bien positionner le  projet Colibri

Posté il y a 8 Années à 0 h 52 min.

Ajouter un commentaire