Barrio Julián Blanco à Petare Norte : les risques architecturaux dans les invasiones

Nous avons fait la rencontre de icon_max_diag Samuel au workshop, un français architecte et ingénieur, qui a vécu plus d’un an à Caracas dans les hauteurs de cartographie Petare Norte, dans le cartographie Barrios Julián Blancos. Pour quelques semaines au Venezuela - afin de participer entre autre au icon_max_diag CSS Workshop 2009 - il nous a emmené dans son ancien quartier.

Barrio Petare Julian Blanco

La visite a eu lieu sous angle de l’architecture et des risques liés au caractère autoproduit ou informel des Barrios. Ces risques architecturaux, au-delà de la violence,  sont les suivants :

- Risque sismique : Caracas est situé sur une faille géologique, comme le témoigne l’actualité de ces derniers jours : icon_max_diag Un terremoto de 5,5 sacude la ciudad de Caracas (4 mai 2009).

2009-04_Venez_Trinidad_Barrios 936.jpg

- Risque géologique : certains terrains de construction informelle présentent des risques important de glissements de terrain, notamment dus aux fortes pluies dans la région.

2009-04_Venez_Trinidad_Barrios 977.jpg

- Risque architectural : Les fondations des maisons ne sont pas assez profondes et bien conçues et les murs de soubassement souvent absents. Cela peut conduire a un effondrement des maisons.

2009-04_Venez_Trinidad_Barrios 1006.jpg

Comme on peut le voir sur cette photo, les constructions s’empillent au fils du temps sans que les fondations puissent les supporter

- Planification : En raison de la pression foncière, l’espace dans les zones d’invasion est rentabilisé au maximum. L’extension et la densification se fait horizontalement (les « casas » se  juxtaposent de plus en plus et l’espace public se raréfie) et verticalement (les constructions  se dotent de nouveau étage, sans que cela ait été planifié à l’avance).

Etc…

Posté il y a 8 Années, 2 Moiss à 0 h 36 min.

Ajouter un commentaire

Barrio Las Estrellas - La Vega - Caracas

Las EstellasCe matin, nous nous rendons avec l’équipe d’architectes et les étudiants de l’UCV pour la visite du barrio cartographie Las Estrellas à côté du barrio cartographie La Vega :  Un barrio très jeune et beaucoup plus proche de la campagne que de Caracas.

Les habitants nous font goûter leur jus de mure, manger un peu de canne à sucre, boire un café. Autour de nous, il y a des poules, des élevages de cochons, des plantations de Yuca… Bref, rien à voir avec la visite au barrio de Petare ou de la Moran. Ici la concentration est faible, l’esprit de communauté y est fort et l’espace vert très présent. Mais attention, nous sommes dans le commencement…

La communidad  s’organise elle-même pour gérer les problèmes urbains du leur barrio : Route, éléctricité, sécurité, eau, assainissement, protection des terres (pour empecher de nouvelles invasion !!)….Etc..


Afficher Projet Colibri sur une carte plus grande

Ces personnes ont fait le choix de vivre ici pour certains avantages que cela procure. Bien que le barrio soit très éloigné de la ville, il procure une vie calme, loin de la pollution et du bruit, avec un mode de vie campagnard. En effet la densité est encore très faible et toutes les maisons - de type “rancho” - possèdent une parcelle de terre pour permettre quelques cultures mais surtout l’élevage.

Ce sont parfois des professionnels, des médecins, des étudiants qui viennent habiter ici et se construire leur logement.

barrio-las-estrellas barrio-las-estrellas

barrio-las-estrellas

Rancho Las Estrellas

barrio-las-estrellas

Posté il y a 8 Années, 3 Moiss à 0 h 35 min.

Ajouter un commentaire