Définitions, buts et finalités du projet Colibri

Nous sommes deux français bénévoles au Venezuela pour l’ONG Colombbus et nous travaillons à la mise en place du projet Colibri, une Plateforme Collaborative de Gestion Urbaine en Libre adaptée aux caractéristiques des quartiers autoproduits.

Objectifs de la plateforme :

Cette plateforme utilisant les technologies Web 2.0 a pour finalité d’aider à résoudre les problématiques urbaines dans les quartiers informels et autoproduits  (« barrios »,«favelas»,«bidonvilles» ), tel que l’accès aux services essentiels (eau, assainissement, collecte des déchets, etc.) et aux services publics (écoles, maison de quartiers, espaces publics).

L’idée finale est d’offrir un outil pour les conseils de quartiers des villes du sud, pour collecter, gérer et analyser l’information de leur zone urbaine. Interactif, il permet de favoriser la participation de tous les habitants et de leur faire profiter de technologies qui permettent de réduire la brèche technologique.

A plus long terme, c’est un outil libre, qui pourra être partagé partout où les communautés sont confrontées à la difficulté des professionnels  à saisir la complexité socio-culturelle de leurs quartiers.

Interêt de l’outil Colibri

  • Permettre à la communuauté d’établir la toponymie de sa localité,  son cadastre, connaître sa composition socio-économique.
  • Agir sur la planification urbaine des communautés sans ressources grâce à un outil qui conserve l’information en un seul espace et permet à tous les acteurs de suivre et appuyer des projet sur le long terme.
  • Informer et coopérer plus aisément et de manière autonome avec l’état, les institutions ou les ONG spécialisées dans la détection des risques, menaces, vulnérabilités et pour la protection de l’environnement.
  • Aider à la prise de décision de la communauté à partir de l’analyse des données et ainsi favoriser la participation.
  • Apprendre aux populations les plus reculées à utiliser l’informatique afin de diminuer la fracture numérique par l’utilisation d’outils simples et efficaces.
  • Etc…

La plateforme :

Différents modules interconnectés composeront cet outil. Favorisant la participation de la communauté, ils permettront d’insérer, de gérer et d’analyser l’information de la zone urbaine avec l’aide de questionnaires, de tableaux, de graphiques et d’un système d’information géographique.

L’OUTIL DE RECENCEMENT (Prioritaire)
Il permet de créer une base de données à partir de questionnaires que les  habitants des communautés pourront remplir eux-mêmes et actualiser. Le questionnaire comportera un grand nombre de questions relatives aux spécificités du quartier (Type de logement, terrain et propriété, eau, electricité,  salaires, alimentation,  sexe,  âge, niveau d’éducation, organisation sociale, type d’emploi, maladies…)

LE MODULE CARTOGRAPHIQUE  (Prioritaire)
Une carte informatisée (appelée aussi système d’information géographique ou SIG) du quartier permettra d’avoir, via une interface web, une vision détaillée de la composition du quartier. Certaines personnes formées à l’outil dans le quartier pourront ajouter et modifier les informations (logements, commerces , école, centre médical, escaliers, eclairage, tri des déchets, zone à risque…etc). En sélectionnant certaines points sur la carte, des fiches détaillées permettront d’en savoir plus. Ce sera la cas pour les logements qui afficheront l’information du module de recensement.

LE MODULE  D’ANALYSE
Ce module permettra d’analyser l’information du recensement en proposant des graphiques, des tableaux et des cartes thématiques. Par exemple, il sera possible d’afficher en rouge sur une carte les maisons qui ne possèdent pas d’électricité ou alors de voir un graphique de la représentation par âge de la population du quartier.

LE MODULE D’INFORMATION COLLABORATIVE
Dans la même logique que le Wiki où chacun peut modifier facilement l’information, cet outil permettra de regrouper l’information, l’actualité et les projets en cours du quartier. Le but est de faire participer la population à la politique de son quartier et de facilement accéder à son information. Par exemple, il y sera possible d’y inscrire l’histoire du quartier, permettant ainsi à la communauté de renforcer le sentiment que son espace urbain est bien inscript dans la ville.