Barrio Julián Blanco à Petare Norte : les risques architecturaux dans les invasiones

Nous avons fait la rencontre de icon_max_diag Samuel au workshop, un français architecte et ingénieur, qui a vécu plus d’un an à Caracas dans les hauteurs de cartographie Petare Norte, dans le cartographie Barrios Julián Blancos. Pour quelques semaines au Venezuela - afin de participer entre autre au icon_max_diag CSS Workshop 2009 - il nous a emmené dans son ancien quartier.

Barrio Petare Julian Blanco

La visite a eu lieu sous angle de l’architecture et des risques liés au caractère autoproduit ou informel des Barrios. Ces risques architecturaux, au-delà de la violence,  sont les suivants :

- Risque sismique : Caracas est situé sur une faille géologique, comme le témoigne l’actualité de ces derniers jours : icon_max_diag Un terremoto de 5,5 sacude la ciudad de Caracas (4 mai 2009).

2009-04_Venez_Trinidad_Barrios 936.jpg

- Risque géologique : certains terrains de construction informelle présentent des risques important de glissements de terrain, notamment dus aux fortes pluies dans la région.

2009-04_Venez_Trinidad_Barrios 977.jpg

- Risque architectural : Les fondations des maisons ne sont pas assez profondes et bien conçues et les murs de soubassement souvent absents. Cela peut conduire a un effondrement des maisons.

2009-04_Venez_Trinidad_Barrios 1006.jpg

Comme on peut le voir sur cette photo, les constructions s’empillent au fils du temps sans que les fondations puissent les supporter

- Planification : En raison de la pression foncière, l’espace dans les zones d’invasion est rentabilisé au maximum. L’extension et la densification se fait horizontalement (les « casas » se  juxtaposent de plus en plus et l’espace public se raréfie) et verticalement (les constructions  se dotent de nouveau étage, sans que cela ait été planifié à l’avance).

Etc…

Tags: , , , , , , , ,

Posté dans Développement du Projet Colibri, il y a 8 Années, 6 Moiss à 0 h 36 min.

Ajouter un commentaire

 


Poster un Commentaire